Blog

Jouer à faire semblant ou le jeu symbolique

Le jeu symbolique, c’est quoi ?

De 2 à 3 ans : l’enfant imite ce qu’il voit

L’enfant à partir de 2 ans met en œuvre des jeux dits d’imitation, jeux de rôles ou encore jeux de faire semblant. Ceux-ci sont l’écho de ce que les enfants ont vu et écouté. Ils imitent surtout les gestes du quotidien. Ils font semblant de faire boire leur poupée, de changer nounours, de téléphoner...Nos tout petits vont surtout imiter maman ou papa car les parents sont les premiers modèles qui s’imposent à lui. A cet âge, ils imitent indifféremment le parent du même sexe ou du sexe opposé. Ces jeux d’imitation permettent à l’enfant de comprendre l’Autre, de se projeter dans un monde d’adulte mais aussi de répéter les gestes du quotidien (manger, se coiffer...) et de développer son langage. Ces jeux de rôle lui permettent de s’approprier à sa manière les expériences de la vie.

3 ans : le jeu d’imitation comme aide à construire sa personnalité

Le processus des jeux d’imitation se complexifie chez l’enfant après 3 ans. On parle de jeux symboliques. L’enfant commence à inventer des scénarios imaginaires : c’est l’âge du "on dirait que", du faire semblant. Ses jeux deviennent plus ouverts et d’autres personnes peuvent s’y joindre. Les jeux de rôle deviennent un moyen pour l’enfant de se construire en se projetant dans divers rôles adultes : le médecin, la marchande, le papa... Mais aussi de gérer des situations, des conflits. Par exemple, votre enfant va désamorcer une situation désagréable en mimant un conflit qu’il a eu avec vous. Cela lui permet de gérer sa frustration. A travers ces jeux également, la différenciation soi/autre se met en place. Ces jeux symboliques lui permettent aussi d’apprendre à différencier les garçons des filles et les rôles sociaux.

Les bienfaits des jeux d’imitation

Les jeux symboliques contribuent au développement d’un enfant, car ils lui permettent de développer :

• Son autonomie et sa capacité à prendre des initiatives.

• Des compétences de motricité fine et globale : dextérité, coordination des gestes pour mettre la cuillère dans le gobelet ou face à la bouche du poupon, déshabiller le poupon, mettre le couvercle, déplacer les objets, se déplacer dans l’espace.

• Des compétences cognitives : développement du langage, compréhension, décentration, imitation, imagination, conceptualisation du dedans/dehors...

• Des compétences sociales : compréhension des rôles sociaux, partage du matériel, adhésion à un scénario, écoute, prise en compte des points de vue de l’autre. Assimilation des règles et des codes qui régissent le monde dans lequel il vit.

• Des compétences affectives : expression des sentiments, valorisation de soi.

Comment favoriser le jeu symbolique chez votre enfant ?

Laissez à votre enfant des moments de jeux libres où il n’y a aucune activité programmée. C’est dans ces moments où l’enfant a suffisamment de temps, que son imagination lui servira le mieux afin d’inventer de nouveaux jeux.

Offrez-lui du matériel polyvalent à usages multiples (boîtes de carton, rouleaux de papier essuie-tout, draps…) pour laisser davantage place à son imagination. (Ex : un drap se transforme en tente, une boîte de carton devient une maison ou un bateau de pirate.) Laissez-le créer lui-même son univers à partir de ces objets.

Laissez à votre enfant le temps de développer son jeu et d’explorer les différents rôles du scénario. Parfois, il jouera au même jeu de façon répétitive pendant quelques jours.

Proposez-lui, au besoin, de nouvelles idées pour relancer son jeu. Vous pouvez formuler vos suggestions sous forme de questions afin de favoriser son autonomie, par exemple : « Avec quoi ton bateau pourrait-il être construit ? » ou « Est-ce que tu veux inviter tes doudous dans ton jeu ? » et « Quels rôles pourraient-ils jouer? ». Évitez cependant de prendre le contrôle de son jeu. Au fil du temps, votre enfant créera ses propres scénarios, plus variés, avec toute la créativité et l’imagination dont il est capable !

Si votre enfant est plus jeune ou moins imaginatif, proposez-lui des éléments de costume plus spécifiques (ex. : un tablier, une casquette, une ceinture). Ces accessoires l’aideront à demeurer concentré dans son jeu et à garder à l’esprit le rôle qu’il occupe.

Vous pouvez également remplir un coffre de déguisements et d’accessoires afin que votre enfant y trouve l’inspiration pour imaginer ses jeux.

À retenir

• Le jeu symbolique est très important pour le développement des enfants.

• Pour jouer à faire semblant, le tout-petit a besoin d’avoir des périodes de temps libre pendant lesquelles il pourra s’inventer des scénarios de jeu.

• Si vous proposez des idées à votre tout-petit pour stimuler son jeu, évitez d’en prendre le contrôle.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.