Blog

L’acquisition de la propreté

L’acquisition de la propreté demande de la patience, de la persévérance et une dose de bonne humeur ! En général, un enfant apprend à être propre entre 2 et 4 ans, mais il est important de respecter son rythme lorsqu’il commence cet apprentissage.

Quand mon enfant est-il prêt?

Pour devenir propre, un enfant doit avant tout apprendre à contrôler ses sphincters. Ce n’est que vers l’âge de 2 ans environ que l’enfant peut reconnaître la sensation que ses organes sont “pleins”. Le rôle des parents n’est pas “d’enseigner” mais plutôt de le soutenir et de l’encadrer tout au long de l’apprentissage de la propreté. Pour utiliser le pot avec succès, il faut que votre enfant soit prêt physiologiquement et, surtout, psychologiquement. Il est donc important de lui faire confiance.

Quelques signes comme :

  • Il va lui-même vers son pot et s’assoit dessus tout seul.
  • Il se déshabille en partie sans votre aide.
  • Il reste au sec pendant plusieurs heures.
  • Il vous dit quand sa couche est sale (ex : “pipi”, “caca”).
  • Il se montre curieux à ce sujet (ex : met son doudou sur le pot, aime les histoires sur la propreté).

Les 6 étapes clés dans l’accompagnement à la propreté :

1. Ne le forcez pas !

L’âge de la maîtrise de la propreté varie d’un enfant à l’autre. Pour cette raison, évitez d’établir l’âge auquel vous considérez que votre enfant devrait être propre. Attendez plutôt qu’il présente des signes indiquant qu’il est prêt, puis suivez son rythme.

2. Choisissez le bon moment pour votre enfant

Il n’y a pas de moment idéal pour l’apprentissage de la propreté, mais il est conseillé de commencer durant une période paisible à la maison (ex : évitez pendant un déménagement ou l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur).

3. Familiarisez-le avec le pot

Déposez son pot près des toilettes et expliquez-lui à quoi il sert. Ensuite, invitez-le à s’asseoir dessus, même habillé, ou à y asseoir son doudou. Au début, ce sera un jeu ! Encouragez-le à faire comme vous lorsqu’il a envie de faire pipi ou caca. Félicitez-le chaque fois qu’il essaie !

4. Etablissez une routine

Peu à peu, amenez votre enfant à s’asseoir sur le pot à des heures régulières : au réveil, après les repas et les collations ainsi qu’avant les siestes, le bain et le coucher, mais pas plus de 5 minutes. Évitez les jouets ou livres au moment où il est assis sur le pot pour le laisser se concentrer sur la sensation de ses sphincters. S’il ne se passe rien, laissez-le retourner jouer sans manifester de déception ni lui faire de remarques.

5. Passez à la culotte

Si votre enfant commence à utiliser le pot souvent, ne lui mettez plus de couches pendant la journée. Il sera alors plus motivé à rester au sec avec une culotte en tissu ou d’entraînement. Mettez-lui des vêtements faciles à enlever et rappelez-lui souvent d’aller sur le pot. À son âge, c’est normal qu’il oublie de le faire, surtout s’il est concentré à jouer donc ne mettez pas trop d’accent sur les petits accidents mais plutôt augmentez son estime de soi en l’encourageant de nouveau et en lui rappelant ses réussites.

6. Supprimez complètement la couche

Il reste propre toute la journée et sa couche est sèche pendant plusieurs siestes ? Il est temps de la supprimer. Puis appliquez la même méthode pour la nuit. D’ici là, même si vous lui mettez une couche pour dormir, encouragez-le à vous appeler s’il a envie d’aller sur le pot pendant la sieste ou la nuit.

Quelques questions durant l'apprentissage :

Comment organise-t-on les sorties ?

Tant que vous n’êtes pas sûr(e) de lui, mettez-lui une couche ou une culotte d’entraînement. Mais si vous ne sortez que pour un court moment et si vous pouvez facilement avoir accès à des toilettes, osez ! Dites-lui d’aller sur le pot avant de partir et prenez des vêtements de rechange. Prévoyez des arrêts fréquents sur les plus longues distances et ne le faites pas trop boire juste avant le départ.

Si mon enfant refuse de faire caca sur le pot ?

S’il refuse, laissez-le faire ses selles dans une couche. Sinon, il risque de se retenir et d’être constipé. La constipation peut causer des douleurs au moment d’aller à la selle. Si votre enfant a mal, il lui faudra encore plus de temps pour devenir propre. Quand il sera prêt, il ira sur le pot tout seul.

Il était propre mais semble ne plus l’être ?

Il est fréquent qu’un enfant semble régresser dans son apprentissage après avoir eu des épisodes réussis sur le pot. Si c’est le cas, évitez de le disputer et ne vous découragez pas. Reprenez le processus du début, en l’aidant à être attentif à la sensation de ses sphincters. Et surtout, n’oubliez pas de le féliciter lorsqu’il accomplit des progrès.

Il n’est toujours pas prêt ?

Consultez un médecin si, malgré tous vos encouragements, votre enfant a plus de 4 ans et refuse d’aller sur le pot, semble incapable de se retenir ou ne manifeste pas d’intérêt pour l’apprentissage de la propreté. Le médecin pourra alors essayer de trouver les raisons de ce refus ou de cette difficulté, qu’elles soient de nature psychologique ou physiologique.

À retenir !

  • Pour apprendre à être propre, l’enfant doit être prêt physiologiquement et psychologiquement. Cela se produit en général entre 2 et 4 ans.
  • Il ne faut pas forcer un enfant à devenir propre, mais plutôt suivre son rythme et lui faire confiance.
  • Si l’enfant fait pipi ou caca dans sa culotte, il ne faut pas le gronder ni le punir. Si cela est nécessaire, il devrait aussi pouvoir recommencer à porter une couche sans éprouver de honte.

Source : Naître et grandir

Révision scientifique : Dre Anne-Claude Bernard-Bonnin, pédiatre / Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir

Mise à jour : Avril 2018

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.